vendredi 1 avril 2011

Lettres

" Il est resté longtemps devant l'armoire ouverte et, ensuite, chaque fois qu'il déposait une nouvelle lettre dans la boîte, il allait vérifier s'il la retrouvait à sa place, sous les soutiens-gorge." M.Kundera


nik002



Posté par FAUSTROLL à 17:39:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


dimanche 6 février 2011

18h25

" "

dimanche083



Posté par FAUSTROLL à 20:44:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

dimanche 30 janvier 2011

18h07

" Il n'y a pas tellement de mendiants aveugles que ça à San Francisco, et les nouvelles vont vite. " R.Brautigan

 

dimanche082



Posté par FAUSTROLL à 18:55:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 23 janvier 2011

La première de ma vie

" À Calais, je fis une grosse sottise. Je parlai à table d'hôte comme un homme qui n'a pas parlé depuis un an. Je fus très gai. Je m'enivrai presque de bière anglaise. Un demi-manant, capitaine anglais au petit cabotage, fit quelques objections à mes contes, je lui répondis gaiement et en bon enfant. La nuit, j'eus une indigestion terrible, la première de ma vie." Stendhal

dimanche081


Posté par FAUSTROLL à 21:17:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 16 janvier 2011

Mortelle & ruineuse oisiveté

" L'anéantissement de la noblesse lui était odieux, et son égalité entre elle insupportable. Cette dernière nouveauté, qui ne cédait qu'aux dignités, et qui confondait le noble avec le gentilhomme, et ceux-ci avec les seigneurs, lui paraissait de la dernière injustice ; et ce défaut de gradation, une cause prochaine et destructive d'un royaume tout militaire. " Saint-Simon

dimanche080

 

 

Posté par FAUSTROLL à 20:43:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


dimanche 14 novembre 2010

Si

" Si l'homme pouvait se supprimer aussi aisément et immédiatement qu'il ferme les yeux... Si les choses se faisaient ce que nous voulons dans l'instant même, bientôt nous aurions peur de vouloir comme d'entrer dans le feu." P.Valéry

dimanche075

Posté par FAUSTROLL à 21:50:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 31 octobre 2010

Ecrit

" Here lies one whose name was writ in water. " J.Keats

dimanche073

 

 

Posté par FAUSTROLL à 19:35:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 12 septembre 2010

A big kiss from ...

 

 

 

 

 

 

 

" J'ai commencé par un «With my best regards» sur un exemplaire de L'Adieu aux armes d'Hemingway. J'étais alors tout jeune et j'avais une tête d'innocent avec des lunettes. Pour tout dire, je faisais même un peu demeuré. Les gens m'accordaient donc une confiance aveugle. J'ai même réussi à faire croire à la signature d'Erskine Caldwell, l'auteur du Petit Arpent du bon Dieu. Sur un exemplaire, j'avais écrit : «A big kiss from Erskine». Et cela a fonctionné, un libraire me l'a acheté ! La vente de ces livres était pour moi un moyen d'en acheter d'autres. Je me suis constitué une belle bibliothèque en deux ans. " C.Chabrol

 

dimanche067

 

 

 

Posté par FAUSTROLL à 18:06:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 10 août 2010

Sur la terre

" Les gens vous parlent, vous marchez dans la rue, vous lisez La Machine, de Bellotto; mais ce qu'il y a de plus vrai, pour vous, de plus présent, de plus sensible, l'essence et la consistance, l'épaisseur, la couleur, de votre présence sur la terre, à ces instants-là, c'est une promenade sur la neige, trois ou quatre ans plus tôt, à la rencontre d'un ciel blanc, dans les entours sans arbres de Sigüenza..." R.Camus

pc005

 

 

Posté par FAUSTROLL à 16:12:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 16 mai 2010

Concubine

 "Jamais, Dieu m'en est témoin, je n'ai cherché en toi que toi-même; c'est toi seul, non tes biens que j'aimais. Je n'ai songé ni aux liens du mariage, ni à la dot, ni à mes jouissances et à mes volontés personnelles. Ce sont les tiennes, tu le sais toi-même, que j'ai eu à coeur de satisfaire. Bien que le nom d'épouse paraisse plus sacré et plus fort, j'aurais mieux aimé pour moi celui d'amie, ou même, sans vouloir te choquer, celui de concubine et de putain; dans la pensée que, plus je me ferais humble pour toi, plus je m'acquerrais de titres à tes bonnes grâces, et moins je porterais atteinte au glorieux éclat de ton génie." Héloïse

dimanche038

Posté par FAUSTROLL à 13:29:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,