Bijoux

La très chère était nue, et, connaissait mon coeur...

Elle n'avait gardé que ses bijoux sonores Elle était donc couchée Elle souriait d'aise Douce comme la mer Elle essayait des poses Et son ventre et ses seins Et sa cuisse et ses reins les yeux fixés sur moi Un air vague Polis comme de l'huile Onduleux comme un cygne Un charme neuf Pour troubler mon repos Les hanches de l'Antiope Le fard était superbe Sur ce teint fauve et brun Plus câlins que les Anges du mal Img_0496 La lèvre humide Sur ces matelas se pâme d'émoi Sa bouche de fraise Pour engloutir mes sanglots Tigre adoré Dans l'épaisseur de ta crinière Je veux m'endormir

Les derniers commentaires

Autres albums photos